TOULOUSE

05.62.86.90.28
2 Allée de Bellefontaine

DREUX

02.37.15.17.41
6 Avenue de Melsungen

IVRY SUR SEINE

01.49.87.70.21
32 avenue Pierre Semard

Séjours linguistiques

Toutes les circuits halal

Actualités Hajj et Omra

Félicitation au champion Bilel Bouhouch le titre du OCTA IN MAX MUAY THAI
Le 12 février, à la ville de Pattaya Bilel Bouhouch originaire de la ville de Gabès du Sud Tunisien, et pris en charge par l’agence Go-Makkah a gagné le titre du...

Conseils pour le Hajj

Conseils pour le Hajj

Vivre en communauté

Le pèlerinage à La Mecque, vous exposera à une réelle intimité avec les autres pèlerins, vous partagerez vos repas, vos rîtes, vos prières et même votre chambre d’hôtel. Il est important d’apprendre à cohabiter avec les autres...

Salle des médias

Salle des médias
GO-Makkah, fidèle au rendez-vous du «Salon Hajj et Omra en Europe 2010», a enregistré une présence remarquable saluée par l'enthousiasme des visiteurs de notre stand et de nombreux contacts avec les professionnels.

Nouveau

GO-MAKKAH

Réalise pour vous votre site web en marque blanche

École du Hajj

Fatawas Al Hajj online: Mina
Ne pas passer les nuits de tashriq à Mina :   Passer la nuit à Mina pendant les jours de Tashriq est un devoir selon la majorité des jurisconsultes. Celui qui...
<< Retour

Arafat, c'est quand ?


La journée d'Arafat


Le jour d’Arafat se déroule le neuvième jour de Dhoul Hiija, un mois lunaire. C’est une journée de l’aboutissement de la religion. Selon un haddith dit dans les deux recueils (Boukhari et Muslim)

Le jour d'Arafat devrait tomber aux alentours du 25 Octobre, 2012.

  • Vendredi 25 octobre 2012
  • Lundi 14 octobre 2013
  • Samedi 04 octobre 2014
  • Mercredi 23 septembre 2015

« Parmi les morales extraordinaires et les événements émouvants qui ont lieu à l’occasion du Hadj, il y a ce rassemblement immense et béni auquel assistent les pèlerins, le Jour de ‘Arafat. Tout ce monde réuni en cet endroit pour répondre à l’appel d’Allah à travers la Talbiya et pour supplier leur Seigneur, les cœurs à l’affût de Sa Miséricorde et emplis de crainte à l’égard de Son Supplice. Ils implorent ainsi Sa Faveur immense lors de la plus grande manifestation islamique qui soit. Cet événement en rappel un autre bien plus spectaculaire ; c’est le Jour de la Résurrection où seront rassemblées les premières et les dernières générations en un seul endroit, dans l’attente incessante du Grand Jugement qui décidera du sort des hommes. Chacun saura s’il est destiné à goûter aux délices éternels ou bien à subir les tourments les plus douloureux. »

 

Extraits du livre intitulé : el Hadj wa Tahdhîb e-Nufûs de Sheïkh ‘Abd e-Razzâq el ‘Abbâd (168-176).

La présence à Arafat des pèlerins est un rite central, sans lequel le pèlerinage est nul et non avenu. Tous les pèlerins convergent en ce lieu pendant cette journée (le 9e jour du mois de Dhoul Hijja), comme l'a fait le Prophète Mohamed (sallallâhou alayhi wa sallam),  lors de son unique pèlerinageen l'an 10 hégirien, lorsque l'accompagna quelques cent vingt mille pèlerins, compagnons.

Lorsque le Prophète Mohamed (sallallâhou alayhi wa sallam), fut questionné par l'un de ses compagnons sur l'importance de cette journée, il répondit :

"Il n'y pas autre journée pendant laquelle Dieu sauve le plus grand nombre de gens de l'Enfer, comme celle de Arafat". 

Et il conseilla aux croyants absents ce jour-là de Arafat, de le jeûner là où ils sont.

La journée d'Arafat est une grande journée, ressemblant à la journée où tous les êtres humains seront réincarnés puis mis debout attendant le Jugement de Dieu. En effet, ceux qui sont à Arafat ont délaissé leurs familles et leurs proches, leurs biens et leurs commerces, tous sont réunis avec le même habit, tous adorant Dieu l'Unique.

Ils consacrent leur temps à lire le Coran, à évoquer Dieu (dhikr) et à l'invoquer (dou'a). Tous ne veulent perdre cette opportunité de se rapprocher de Dieu . Ils sont venus, par millions, non pour faire du tourisme, pour se reposer, pour rechercher l'exotique, ou pour s'amuser. Ils ne sont point venus pour un quelconque commerce (business). Ils sont venus avec cet objectif unique et ultime: obéir à Dieu, l'invoquer, l'adorer, reconnaître Son Unicité, son Pouvoir, Sa Puissance, demande Sa Miséricorde et Ses bienfaits.

C'est en suivant leur exemple, nous qui sommes absents de ce lieu grandiose, que le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam), nous a dit de jeûner ce jour, et de remplir cette journée par la prière, l'évocation et l'invocation de Dieu. Nous ne devons pas nous permettre de perdre cette journée, cette occasion, si nous voulons, nous aussi, être parmi ceux-là qui seront sauvés de l'Enfer.

Et au fur et à mesure que le soleil arrive au terme de son parcours, annonçant ainsi la fin de la journée d'Arafat, les efforts se multiplient de la part des pèlerins dans leur adoration de Dieu, l'invoquant en pleurant, l'évoquant en extase. Ces efforts se multiplient et s'amplifient, les croyants voulant dans une dernière volonté, empêcher le soleil de clore cette majestueuse journée aux fins de profiter au maximum des instants de cette journée. Car quelques instants après le coucher du soleil, il faut partir de Arafat, quitter ce lieu sacré, ces instants sacrés. Celui qui les aura rempli de bien le retrouvera. Celui qui aura oublié cela le regrettera.

Et il faudra partir et poursuivre la route pour d'autres rites et d'autres examens. Mais alors que tous les autres rites (sacrifice du mouton, lapidation des stèles de Satan, les circumbulations et les processions, le rasage du crâne pour les hommes etc.) peuvent être compensés, réparés; la présence à Arafat est unique; une fois terminée, elle ne peut faire l'objet ni de réparations, ni de compensations.

Ainsi sera le dernier jour sur terre, et que les gens seront dans l'attente du Jugement de Dieu: beaucoup, sinon tous, voudraient pouvoir revenir à la vie, sur terre, et réparer les tords, les erreurs, les oublis, adorer Dieu alors qu'ils pouvaient le faire et qu'ils ne l'ont pas fait, croire en Dieu alors qu'ils ne l'ont pas fait, et lui disent:

"O Mon Dieu, fais-nous revenir sur terre afin que nous T'adorions " (Coran S23, v39). Mais rien n'y fera.

Cette journée d'Arafat ressemble à la journée du Jugement dernier. Et elle donne cette illustration de la Servitude à Dieu l'Unique. Car Dieu, lorsqu'Il a voulu honorer Son Prophète Mohamed (sallallâhou alayhi wa sallam), il a dit :

 "Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager son serviteur , de la Mosquée Al Hram à la Mosquée Al Aqsa " (Coran S17, v1).

Oui, tous les rites, et en particulier ceux du pèlerinage à la Mecque, montrent cet aspect de la Servitude à Dieu, aspect que Dieu aime regarder.

Après le coucher du soleil, c'est la grande Ifada, le déferlement de ces millions de croyants, quittant la plaine de Arafat et se dirigeant vers Mina, en passant par Muzdalifa , en toute humilité, dans le calme. Des fleuves d'être humains, hommes, femmes, noirs, blancs, jeunes, vieux, à pied, sur des véhicules, avec le même habit, le même cri haletant :

"Labbeyk allouhamma labbeyk", Je réponds à Ton appel, Mon Dieu, oui je réponds. J'y réponds à Toi l'Unique, sans associé. Certes la louange, les bienfaits, tous proviennent de Toi, ainsi que le règne, Toi qui n'a pas d'associé ".

Ne peut ressentir ces moments d'intense foi que ceux qui sont allés et ont répondu à l'appel de Dieu.

Pour toutes ces raisons, il est incompréhensible et inconcevable que des musulmans peuvent dépenser leur argent et leur temps dans des voyages d'agrément et de tourisme, alors qu'ils n'ont pas encore rempli cette obligation. Le pèlerinage se doit d'être fait dès la première occasion venue, dès le pécule financier amassé.

Et celui qui gouttera une seule fois au pèlerinage, à ses moments, aux lieus bénis et sacrés foulés par le Prophète Mohamed (sallallâhou alayhi wa sallam), qui ont vu la naissance de ce Prophète, de l'Islam, les lieux qui attestent encore de la révélation divine, alors celui-là ne trouvera plus un autre endroit plus beau, plus revivifiant, plus ressourçant, plus illuminé que cette Grande Mosquée, cette plaine d'Arafat, la région de Mina, and last but not least le tombeau du Prophète.

 

Source : Brahami Mostafa